Parfum des plages #3. Épice Marine d’Hermès.

epice-marine-hermes

Bouffée immédiate de cardamome, suivie d’une envolée de sel d’embruns, très vite adoucie par l’odeur de fumée, effluves soudains et inattendus de cumin et de cannelle, comme une goutte de sueur qui perle et touche la langue. C’est une plage réinventée, presque impossible, le résultat d’une heureuse rencontre entre le méridional absolu qu’est Jean-Claude Ellena et Olivier Roellinger, le grand chef breton, propriétaire des Maisons de Bricourt à Cancale. Jean-Claude Ellena dit : « Odeurs bonnes ou mauvaises, cela n’a pas d’importance, ces matériaux sont comme des mots, ils vont me permettre de raconter une histoire. » Épice Marine ne déroge pas à la règle et le parfumeur avoue qu’il lui a fallu de nombreux essais pour trouver l’histoire. D’Hermessence à évanescence, il n’y avait qu’un pas. Il fallait trouver un liant brumeux susceptible de capturer dans ses rets les molécules d’épices, trop volatiles, et fédérer ainsi Bretagne et Midi. Cette recherche a longtemps occupé le parfumeur exclusif d’Hermès. Il fallut, paraît-il, qu’il sirotât, un peu découragé, un single malt écossais pour trouver enfin la solution. Le résultat ? Jamais de redite, une histoire nouvelle, mais toujours racontée avec une élégance rare. Pendant plusieurs jours, nous avons porté Épice Marine, et l’histoire, à chaque fois, oscillait entre les embruns et la cigale. Un Ellena lumineux.

Épice Marine d’Hermès, 2013, créé par Jean-Claude Ellena, en collaboration avec Olivier Roellinger.

One Comment

  1. Pingback: Parfum Granville de Dior. - DUNES ET PINS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *